Recevez gratuitement notre Newsletter !
Ce qu'on en dit dans des études

The French Review, la revue de l'Association américaine des professeurs de français (American Association of Teachers of French), publiée par l'Université du Montana, consacre une étude au roman de Victor Teboul, La lente découverte de l'étrangeté. La revue bénéficie d'une grande diffusion, en tant que revue universitaire sur les études françaises. Robert Watson, l'auteur de cette remarquable étude, écrit que Victor Teboul Lire la suite


Des universitaires, spécialisés en littérature québécoise, consacrent deux études à mes romans, soit à La lente découverte de l'étrangeté et à Que Dieu vous garde de l'homme silencieux quand il se met soudain à parler.  Elles sont publiées dans  INTERFÉRENCES. AUTOUR DE PIERRE L'HÉRAULT, Collection d'Études du Centre de Culture Canadienne - n. 4.Forum editrice Universitaria Udinese.

«Alexandrie-Montréal : parcours mémoriel chez Victor Teboul» est signée par Yvonne Völkl.

---------------------

Dans son deuxième roman,  La lente découverte de l' étrangeté, Victor Teboul retrace les événements ... Lire la suite


Dans sa thèse de doctorat,  Amr Tawfik Kamal, s'intéresse à la signification symbolique des tenues vestimentaires des Juifs d'Égypte et à celles du personnage Maurice Ben Haïm dans La lente découverte de l'étrangeté.  

 Lire la suite

L'auteure d'une thèse de doctorat déposée à l'Université de Sydney, en Australie, se penche sur La Lente découverte de l'étrangetéLire la suite


Deux unversitaires, spécialistes de la littérature québécoise, se sont penchés sur mes deux premiers romans. L'étude signée de M. Klaus-Dieter Ertler, Directeur du Centre d'Études Canadiennes, de l'Université de Graz, en Autriche, porte sur Que Dieu vous garde de l'homme silencieux quand il se met soudain à parler. Elle s'intitule «L'émergence du discours sur la judéité au Québec. La génération de Pierre Nepveu, Pierre L'Hérault et Victor Teboul». Elle est parue dans ... Lire la suite


par Victor Teboul, Ph.D. (Université de Montréal)

Une nouvelle étude consacrée à la figure de la Juive dans la littérature québécoise fonde son analyse sur Mythe et images du Juif au Québec. Sylvie-Anne Boutin, son auteure, a présenté son mémoire en août 2012, à la Faculté des études supérieures de l’Université de Montréal. J’en reproduis plus bas deux extraits. Lire la suite


par Victor Teboul, Ph.D. (Université de Montréal)

Mordecai Richler s'est aussi intéressé à Mythe et images du Juif au Québec qu'il cite à plusieurs reprises dans son essai Oh Canada ! Oh Québec ! On voit, dans l'image ci-contre, l'écrivain lisant mon ouvrage dans un documentaire qui lui est consacré. Lire la suite 


La publication de Mythe et images du Juif au Québec fit l'effet d'une bombe lors de sa parution à la fin des années 1970. Les Québécois antisémites ? Ce n'était pas tout à fait ce que je dénonçais. J'étais devenu québécois et je participais pleinement à la vie culturelle et politique, tout en complétant ma maîtrise et mon doctorat en lettres...

Disponible en bibliothèque au Québec et dans plus de cinquante bibliothèques dans le monde.  

 Lire la suite
par Victor Teboul, Ph.D. (Université de Montréal)

Un ouvrage important dédié à la mémoire et à l’œuvre du critique littéraire québécois, Pierre L’Hérault, est paru en Italie sous les auspices du Centro di Cultura Canadese de l’Université d’Udine (1).

J’ai eu l’agréable surprise, en recevant cet ouvrage, de découvrir qu’on me fait l’honneur d’y consacrer deux chapitres à mes derniers romans. Je dois avouer que j’ai été très gêné d’en parler ici, sur mon site personnel, et sur mon blogue - pudeur oblige - . Mais, comme l’a si bien dit Hillel, si je ne m’occupe pas de moi, qui s’occupera de moi ? Lire la suite
 


Pour consulter la liste des références svp cliquez ICI.

Je suis heureux de contater, comme on le remarquera dans les passages des publications apparaissant dans les images ci-dessous, que mes ouvrages ont été et contineunt d'être utiles à de nombreux auteurs, dont des universitaires, lesquels continuent de les consulter, de les citer et de les commenter. Cela est d’autant plus satisfaisant de se voir ainsi cité, dans des textes dits sérieux, qu’il n’a pas toujours été facile de publier les livres en question Lire la suite