Recevez gratuitement notre Newsletter !

Bienvenue chez Monsieur B. !

par Paul Proulx

Bienvenue chez Monsieur B! est le dernier roman publié de Victor Teboul. Éd. L'Harmattan, 2010, 193 p.  (Extrait)

Ce dernier reflète une situation bien réelle au Québec, telle que l’a révélée la Commission Bouchard-Taylor. Est-ce que les diasporas menacent les fondements des sociétés qui les accueillent ?

Victor Teboul, juif originaire de l’Égypte, a été chassé de ce pays avec sa famille dans les années 1960. Son roman, qui analyse les organismes occultes des Juifs de Montréal, transcende largement la paranoïa ethnique de sa communauté. L’œuvre s’applique à tous les exilés, qui ont fui la brutalité sanguinaire des conflits politiques de leurs pays d'origine.

Que font-ils lorsqu’ils joignent une diaspora bien installée en terre d’accueil ? Ils perpétuent à distance leur amertume en créant des organismes, qui entretiennent leurs souffrances. Ils renoncent à leur nouvelle liberté et au bonheur pour se fixer à la géhenne qu’ils viennent de quitter. Géhenne à nulle autre pareille pour les juifs, telle qu’ils l’affirment même si les goulags sibériens ont dépassé en nombre de morts ceux des camps hitlériens. La jalousie et toutes les souffrances qui y sont associées sont des délires oniriques provoqués par la nécessité d´échapper à l´éparpillement dans la multitude. Il faut assurer l’homogénéité du groupe exilé pour vivre des supplices de la survie.

On les retrouve ainsi au sein d’organismes dirigés par des personnages fantômes, tels que Monsieur B., pour se promouvoir comme le faisait à l’époque l’Ordre de Jacques-Cartier pour les Canadiens français. Ce dernier était parvenu à contrôler le Québec en réussissant à poster ses hommes aux commandements des prises de décision. C’est ce que tendre de réaliser le CRI, un organisme voué apparemment à la réconciliation des peuples. Derrière ce but très louable se cache le désir de s’approcher du pouvoir pour empêcher que des décisions mettent en péril la valorisation d’une ethnie au détriment d’une autre, en l’occurrence les juifs de Montréal. En somme, on tente hypocritement de s’arroger un pouvoir pour servir les siens.

Victor Teboul, un « méchant séparatisse », a eu du courage pour dévoiler les coulisses où se trament des plans machiavéliques visant à faire défendre par le Canada une dynamique qui ne relève pas de sa juridiction. (...) .

13 mai 2011



Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de VictorTeboul.com. Vous devez lire Les règlements et conditions de VictorTeboul.com et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de VictorTeboul.com.